BIOGRAPHIES

 
EteMusical2021-bg.png

Nathalie Paulin
soprano

La soprano Nathalie Paulin s’est établie aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Extrême-Orient en tant qu’interprète de premier rang. Gagnante d’un prix Dora Mavor Moore soulignant ses performances exceptionnelles à l’opéra, elle a collaboré avec des chefs de renommée internationale, dont Yannick Nézet-Séguin, Sir Roger Norrington, Andrew Parrott, Jonathan Darlington, Bernard Labadie, Kent Nagano, Mario Bernardi. Steve Smith du New-York Times a noté que « Paulin [chante] avec une tonalité riche et une émotion convaincante », tandis que Renaud Machart chez Le Monde écrit : « Nathalie Paulin était impeccable dans la diction, la musicalité et le style. »
Mme Paulin a interprété des rôles importants dans plusieurs grandes maisons d’opéras, tels l’Opéra de Montréal, le Chicago Opera Theater, l’Arizona Opera, le Pacific Opera Victoria, le Calgary Opera, l’Opéra de Québec, l’Opera Lyra Ottawa, le Vancouver Opera, le Cincinnati Opera, l’Opéra Lafayette (Washington D.C. et à New York) l’Opera Tampa (Floride), ainsi que l’Opéra de Dallas.
Mme Paulin a chanté avec l’Orchestre philharmonique de Rotterdam (Pays-Bas), au Festival d’Opéra de Wexford (Irlande), et avec le Bard Summerscape (New York). D’autres engagements comprennent le Requiem de Mozart avec Tafelmusik de Toronto ainsi qu’avec Ballet Alberta; le Messie de Handel avec l’orchestre symphonique de Toronto, l’Orchestre symphonique de Montréal et The Oregon Symphony (Portland), pour en nommer que quelques-uns.
Ses engagements récents et à venir comprennent Messiah pour le New Jersey Symphony et l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, Theodora pour le Vancouver Early Music, la Comtesse dans Le Nozze di Figaro pour l’Opera Lyra Ottawa, Messe en ut de Beethoven pour Tafelmusik, le Requiem de Mozart pour Symphony Nova Scotia, Carmina Burana pour le Festival de Lanaudière et des scènes de Oedipe, Sapho et Médée pour l’Opéra Lafayette.
Depuis 2008, Nathalie Paulin enseigne le chant ainsi que la mélodie française pour les étudiants de premier cycle et la diction lyrique française avancée pour les étudiants de deuxième cycle de la Faculté de musique de l’Université de Toronto.

 

 

 
EteMusical2021-bg.png
Pierre-André Doucet
piano

Reconnu pour la vivacité de ses paysages sonores et l’inventivité de ses textes, le pianiste et écrivain Pierre-André Doucet est l’une des voix principales de la nouvelle génération d’artistes canadiens.

 

Il a été salué pour « l’émotion de son jeu et son contrôle impeccable » (Audiophilia), et a été nommé par CBC Radio 2 comme étant l’un des meilleurs musiciens canadiens sous l’âge de 30 ans. Dernièrement, il s’est produit au Canada, en Afrique du Sud, en Allemagne, en Autriche, en Espagne, aux États-Unis et en France, ainsi qu’un peu partour en Asie, en Europe et dans le Pacifique Sud en tant qu’artiste de Lincoln Center Stage, à bord de navires de Holland America Line. Plusieurs de ses prestations ont été diffusées aux ondes de Radio-Canada, CBC Radio et NPR.

 

Gagnant du Concours de musique Knigge, ainsi que du Concours de musique national Eckhardt-Gramatté (avec la soprano Alexandra Smither), Mr. Doucet a aussi été récompensé pour ses performances de musique contemporaine, notamment au Prix d’Europe et au Concours de piano international d’Ibiza. Mr. Doucet est également un auteur primé : son premier recueil de nouvelles et de poésie, Sorta comme si on était déjà là, a été publié en 2012, et la publication de son premier roman est prévue pour l’automne 2019.

 

M. Doucet détient un doctorat en interprétation du piano de l’Université de Montréal, où il a étudié avec Maneli Pirzadeh, et où il a également été professeur invité. De plus, il a bénéficié de classes de maitres au Franz-Schubert-Institut, au Festival de piano international de Gijón, à Songfest, à la Music Academy of the West, et au Tanglewood Music Center, auprès de sommités telles Elly Ameling, Julius Drake, Margo Garrett, Marilyn Horne, Graham Johnson, Warren Jones, Kiri Te Kanawa, Martin Katz, Robert MacDonald, Dawn Upshaw et Roger Vignoles. Aux côtés du pianiste Julien LeBlanc, il est co-directeur artistique de l’Été musical de Barachois depuis 2012.

 
EteMusical2021-bg.png
Julien LeBlanc
piano

Virtuose à l'enthousiasme contagieux, le pianiste canadien Julien LeBlanc est reconnu pour sa grande sensibilité musicale et ses dons de communicateur. Basé à Montréal, il est très actif sur la scène musicale canadienne comme soliste, chambriste et accompagnateur.  En 2015, il lance son premier album solo « Mélancolies » dédié à la musique de Dutilleux, Franck et Poulenc qui lui a valu de nombreuses critiques élogieuses : « LeBlanc se démarque comme un interprète plus que capable, il joue avec chaleur, clarté et un lyrisme fluide, le tout avec un sens du rythme naturel. »(Ruthland Herald)  « Il maîtrise chaque tour et détour avec brio, son phrasé est analytique, et sa brillante technique le met dans une classe à part…son interprétation est toujours vraie, jouée avec attention, et pleine de chaleur. »  (La Scena Musicale) Julien LeBlanc a également enregistré deux albums avec le Trio Arkaède. 

 

Depuis 2012, Julien LeBlanc partage la direction artistique de l’Été musical de Barachois au Nouveau-Brunswick. Il a participé à plusieurs tournées au Canada pour les Jeunesses Musicales du Canada et Début Atlantique avec le violoniste Marc Djokic ainsi qu’avec la soprano Miriam Khalil et la mezzo Lauren Segal. Julien LeBlanc est chargé de cours à l’Université d’Ottawa et travaille comme chef de chant et accompagnateur à l’Université McGill et à l’Université de Montréal. Il a donné plusieurs cours de maître un peu partout au Canada et est régulièrement invité pour siéger sur le jury de concours de musique.  Il siège présentement comme président au sein du Conseil d’administration de Début atlantique. 

 
EteMusical2021-bg.png

Joel Ivany
metteur en scène

Joel Ivany est le fondateur et le directeur artistique d’AtG, ainsi que le directeur artistique du Centre d’Opéra à Banff. Ces expériences de directions incluent de grandes productions, tels que Macbeth par Verdi (l’opéra du Minnesota), Carmen (l’opéra de Vancouver), Les Contes d’Hoffmann (l’opéra d’Edmonton), Gavin Bryars’ Marilyn Forever (le festival d’Adelaide) et Le nozze di Figaro (Norwegian National Opera). Il est l’auteur de sept librettos originaux (d’autres à venir) pour des compagnies tels que l’orchestre symphonique de Vancouver et le Canadian Opera Company. Il a été nominé à plusieurs reprises au Dora Mavor Moore Award pour ses réalisations exceptionnelles et a également été nominé pour plusieurs Dora Awards pour un nouvel opéra/comédie musicale exceptionnel. Il a d’ailleurs remporté un Dora Award pour sa production de Figaro's Wedding. Ses récentes expériences de mises en scènes inclues Dead Man Walking à l’opéra du Minnesota et Orphée de Gluck avec l’opéra de Columbus, l’AtG et le centre de Banff. Ces productions ont été primées à maintes reprises. Il a dirigé des productions pour le Canadian Opera Company (Carmen), l’Orchestre symphonique de Toronto (Requiem de Mozart, The Seven Deadly Sins de Kurt Weill), le Canadian Children’s Opera Company (Brundibár), l’Opéra de Vancouver (Carmen, Dead Man Walking) et Kopernikus de Claude Vivier (AtG et Banff Centre). Ces prochaines réalisations comprennent de nouvelles productions, telles que Figaro's Wedding (AtG), Hänsel und Gretel (Canadian Opera Company) et Candide (l’Opéra d’Edmonton). Il est fier d’être diplômé de l’école d’opéra de l’Université de Toronto et membre du mur des anciens élèves de sa première université, soit l’Université Western.

 
EteMusical2021-bg.png

Miriam Khalil
soprano

Miriam Khalil a chanté sur de nombreuses scènes d’opéras en Amérique du Nord et au Royaume-Uni, y compris le célèbre Glyndebourne Festival Opera (GFO), au Royaume-Uni. Ses rôles notables incluent Mimì dans La Bohème (Canadian Opera Company, Minnesota Opera, Opera Hamilton, Calgary Opera et Against the Grain Theatre (AtG)) ; Donna Elvira dans Don Giovanni (Opera Tampa et AtG / The Banff Centre/Festival international de musique de chambre d’Ottawa) ; Mélisande dans Pelléas et Mélisande (AtG) ; la gouvernante dans in The Turn od the Screw (AtG) ; Cléopâtre dans Giulio Cesare (GFO) ; Almirena dans Rinaldo (GFO) ; Susanna dans Le Nozze di Figaro (Pacific Opera Victoria, Opera Lyra Ottawa et AtG), Alcina (Fargo Moorhead Opera), Marzelline dans Fidelio (Pacific Opera Victoria) et Mamah Cheney dans Shining Brow (Urban Arias) de Hagen, entre autres. Miriam est diplômée du prestigieux Canadian Opera Company Ensemble Studio, du Steans Institute for Young Artists (Ravinia) et du Britten-Bears Young Artist Program en Angleterre. Lors de sa dernière année au COC Ensemble Studio, elle s’est qualifiée pour les demi-finales des auditions du Metropolitan Opera Council et a représenté la région des Grands Lacs sur la scène du Met, ou elle a d’ailleurs été présentée dans le film documentaire The Audition. Elle est récipiendaire de plusieurs prix et est subventionnée par la George London Foundation, le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des Arts de l’Ontario, ainsi que des bourses d’audition du Metropolitan Opera National Council.

 
EteMusical2021-bg.png

Rosemarie Landry
soprano

Professeure de chant à la Faculté de musique de l’Université de Montréal et responsable du volet chant, la soprano Rosemarie Landry a chanté sur toutes les grandes scènes canadiennes, en récital ou en concert. Elle a été l’invitée d’orchestres célèbres et de nombreux festivals d’opéra et de musique de chambre par le monde en plus de faire des tournées en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe et en Asie. Elle a étudié avec Bernard Diamant, Pierre Bernac, Gérard Souzay et Margaret Harshaw, entre autres. Depuis de nombreuses années, elle donne des classes de maître un peu partout et on la retrouve aux Conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse (CNSMD) de Paris et de Lyon, aux conservatoires de Beijing, de Reykjavik et de Bogota. Elle donne également des classes de maître dans diverses universités canadiennes et compagnies d’opéra, et enseigne à plusieurs écoles d’été d’art vocal.
Premier prix du Concours des jeunes interprètes de Radio-Canada en début de carrière, Rosemarie Landry fut par la suite récipiendaire de nombreux prix, bourses, doctorats honorifiques et distinctions diverses. Madame Landry est membre de l’Ordre du Canada, chevalière de l’Ordre des Arts et des Lettres (France) et chevalière de l’Ordre de la Pléiade.
Rosemarie Landry œuvre au sein de divers organismes culturels parmi les plus importants au Canada tels, entre autres, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts de l’Ontario, le Centre national des arts, l’Office national du film, le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick, la Fondation Gelber et l’Orchestre de la francophonie canadienne.

 
EteMusical2021-bg.png

Matthew Ross
trompette

Le trompettiste bermudo-canadien Matthew Ross a déménagé au Nouveau-Brunswick en août 2020, et il est actuellement artiste-enseignant de la trompette au Centre Sistema Nouveau-Brunswick de Moncton.

Avant de déménager à Moncton, Matthew a détenu le poste de trompette associé avec l'Orchestre philharmonique de Calgary en 2019/20.

Matthew a terminé sa maîtrise à la Shepherd School of Music, où il a étudié avec Charles Geyer et Barbara Butler. Il a obtenu son baccalauréat en interprétation de la trompette à l’University of Toronto et son diplôme d'artiste à la Glenn Gould School, étudiant avec Anita McAlister et Andrew McCandless.

Matthew a joué avec le Toronto Symphony Orchestra, le Kitchener-Waterloo Symphony, Symphonie Nouveau-Brunswick, le Hannaford Street Silver Band, le Weston Silver Band, le Hogtown Brass Quintet, l'East Coast Brass et Soundstreams.

Quand il ne joue pas de la trompette, Matthew aime organiser des brunchs et préparer des quiches.

 
EteMusical2021-bg.png

shalan joudry
conteuse, poète et chanteuse

Shalan joudry est une conteuse, poète, percussionniste/chanteuse, dramaturge, productrice de balados et écologiste mi'kmaw. Forte d'une formation théâtrale, shalan présente des histoires et des chants de tambour mi'kmaw à une nouvelle génération d’auditeur·rices, tout en racontant des récits personnels qui suivent les traditions et les coutumes des contes mi'kmaw. Depuis plus de deux décennies, shalan a partagé sa poésie, ses récits oraux et ses chants de tambour sur de nombreuses scènes et lors de plusieurs événements.

shalan est l’auteure de deux livres de poésie, Waking Ground, présélectionné pour quatre prix littéraires distincts en 2021, et Generations Re-merging. Sa première pièce de théâtre, Elapultiek, a été produite deux fois par Two Planks and a Passion Theatre (2018 et 2019) et a été publiée par Pottersfield Press (2019). shalan vit et travaille dans sa communauté de L’sitkuk (Première nation de Bear River) avec sa famille.

 
EteMusical2021-bg.png

Raymond Sewell

Raymond Sewell est un·e artiste originaire de la communauté mi'kmaw de Pabineau, au Nouveau-Brunswick. Son apprentissage de la musique débute à la maison, dès un jeune âge, alors qu’iel explore instinctivement les instruments qui sont à sa portée. Depuis le début des années 2000, iel se produit sur les scènes du Nouveau-Brunswick et du reste du Canada. Ne s’appropriant aucune étiquette particulière quand vient le temps de jouer et de composer de la musique, iel passe du hip-hop, au barbershop, à la soul et l’opéra, qu’iel étudie à Halifax. Auteur·e à la plume féconde, iel s’exerce quotidiennement à écrire, accumulant des chansons de tous les styles. Dans le projet qu’iel mène sous le nom de Ray Kennedy Jr, iel marie ses textes à des mélodies pop aux accents souls.

 
EteMusical2021-bg.png

Phoebe Robertson
flûte

Phoebe Robertson, flûte traversière, a dernièrement joué dans des salles telles que le Concertgebouw d’Amsterdam et l’Elbphilharmonie de Hambourg, méritant des louanges pour son jeu solo, en musique de chambre, et comme membre d’orchestre. En 2015, elle a gagné le grand prix du concours de la bourse de l’Orchestre du Centre national des Arts, et depuis, elle a reçu d’autres prix canadiens et américains, tels que le prix Harry G. Archer pour l’interprétation, le Prix de musique de chambre Silberman, et le titre d’Artiste majeure de la Pittsburgh Concert Society. Cet automne, elle a servi en tant que professeure remplaçante en interprétation à l’Université Mount Allison.
Louée pour son leadership d’orchestre “superbe” par Le Devoir (Montréal), elle a mené les sections de flûte traversière de l’Orchestre des Amériques, de l’Orchestre national des jeunes du Canada, et de l’Orchestre des jeunes de l’Union européenne lors de tournées en Amérique du Nord et en Europe. Elle s’est produite en tant que soliste avec l’Orchestre du Centre national des Arts et l’Orchestre philharmonique de Carnegie Mellon.

Élevée à Sackville, au Nouveau-Brunswick, Phoebe détient une maîtrise en musique de l’Université Carnegie Mellon (comme étudiante de Lorna McGhee) et un baccalauréat en musique summa cum laude de l’Université d’Ottawa (comme étudiante de Camille Churchfield). Depuis septembre 2019, elle est candidate au doctorat en arts musicaux à la Manhattan School of Music sous la direction de Linda Chesis et de Robert Langevin. Ses études sont généreusement soutenues par la Fondation Sylva-Gelber, et étaient auparavant soutenues par la Fondation O’Brien, la Fondation Charlotte-Glencross, et le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick.

 
EteMusical2021-bg.png

Rachel Desoer
violoncelle

Rachel Desoer est une violoncelliste canadienne. Elle a étudié à la Juilliard School, au Oberlin College, à l’Université McGill et au Banff Centre. Elle est diplômée d’Oberlin en 2008 avec un baccalauréat en musique.
Rachel a été la violoncelliste du Cecilia String Quartet de 2010 à 2018. Avec cet ensemble, elle a fait de nombreuses tournées à travers le monde, a enregistré quatre albums sur Analekta, et a enseigné la musique de chambre à l’University of Toronto.
Ses tournées lui ont permis de jouer dans des lieux inspirants tels que Wigmore Hall (Londres), le Concertgebouw (Amsterdam), le Konzerthaus Berlin et bien d’autres. Le Quatuor Cecilia, dont elle était membre, a également fait de nombreuses tournées éducatives en milieu scolaire, réalisant des centaines de présentations pour les écoles. En 2014, le quatuor a créé une série de concerts intitulée Xenia, conçus spécialement pour les enfants autistes et leurs familles. Illustrant l'engagement du quatuor envers la représentation égale des femmes dans la musique, Rachel a dirigé la commande de quatre quatuors à cordes par des compositrices canadiennes en 2016.
Rachel continue de jouer régulièrement en récital et en tant que soliste avec orchestre. Elle a aussi travaillé au sein de l’Orchestre du Centre national des Arts et la Canadian Opera Company. Actuellement, Rachel est la violoncelliste principale de Symphony Nova Scotia.
Rachel joue sur un violoncelle Carlo Giuseppe Oddone de 1929 qui lui a généreusement été prêté par un donateur anonyme.

 
EteMusical2021-bg.png

Christianne Bélanger
mezzo-soprano

La mezzo-soprano canadienne Christianne Bélanger est acclamée pour sa présence électrique sur scène et sa voix chaude et expressive. Après avoir obtenu une maîtrise en interprétation et un diplôme d’artiste de l’Université de Montréal, elle fut ses débuts professionnels dans le rôle de The Mother (The Consul) à l’Opéra de Montréal. En 2013-14, elle fut membre de l’Académie de l’Opéra-Comique de Paris, où elle chanta avec humour le rôle de Zobéïde dans Ali Baba (Lecocq). Elle fit ses débuts dans le rôle de Carmen, ainsi que sa première Missa di Requiem (Verdi), avec l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières et Maestro Jacques Lacombe. Elle fut dans l’ensemble du Theater Ulm pednant deux ans, où elle chanta entre autres Siebel (Faust), Polina (Pique Dame) et Annio (La clemenza di Tito). Récemment, elle y retourna comme invitée pour le rôle de Madame de la Haltière (Cendrillon). Elle retourna également à l’Opéra de Montréal dans le rôle principal de Gertrude Stein dans Twenty-Seven (Ricky Ian Gordon) et Larina (Eugene Onegin).
Parmi son vaste répertoire de rôles chantés sur scène, on compte aussi Nicklausse (Les contes d’Hoffmann) et Hänsel (Hänsel und Gretel) au Staatstheater Augsburg, Kuchtik et 2e nymphe (Rusalka) avec le Tiroler Landestheater Innsbruck, Ramiro (Motezuma) et Gymnasiast (Lulu) au Theater Ulm. Elle chante Mercedes (Carmen) et Mrs. Doc (A Quiet Place de Bernstein) avec l’Ochestre symphonique de Montréal et Maestro Kent Nagano.
En concert et oratorio, elle a un répertoire abondant : l’Elijah de Mendelssohn, le Requiem de Mozart, la neuvième symphonie de Beethoven, le Stabat Mater de Pergolesi, la Messe en do mineur de Mozart, les Liebeslieder und Walzer de Brahms, la Passion selon Saint Jean de Bach et Le Marteau sans maître de Boulez, pour n’en nommer que quelques-uns.
Elle donna la première mondiale de Sept facéties, op. 86, cycle vocal du compositeur canadien Richard Gibson, avec le pianiste Pierre-André Doucet. Elle collabore régulièrement avec l’Ensemble Katcor, un ensemble de quatre cors français basé à Montréal. En 2017 elle crée « An der Donau », un récital de Lied et mélodie française avec le pianiste Carl Philippe Gionet, un programme qu'ils reprennent régulièrement en Europe et au Canada.
Elle se mérita le Premier Prix au Concours International de Chant Lyrique de Canari (Corse) 2013. Elle est lauréate du Premier Prix et du Prix Bavière des Jeunes Ambassadeurs Lyriques (Montréal).

 
EteMusical2021-bg.png

Martin Daigle
percussions

Martin Daigle est un artiste interdisciplinaire qui est fortement impliqué dans la recherche et la création d’arts audiovisuels. Il est inscrit au programme de doctorat de l’École de musique Schulich de McGill. En tant que percussionniste, il innove en tant qu’interprète dans divers contextes musicaux.

Pour améliorer son art, il a étudié divers genres musicaux ainsi que diverses approches pédagogiques. Il étudie le tabla traditionnel, un instrument de percussion sacré dans la culture indienne. La musique indienne classique ne fonctionne pas selon les mêmes règles et limites que la musique occidentale ; de plus, cet art est enseigné dans la tradition orale. En 2019, il s’est rendu en Israël pour étudier auprès de Yoni Madar, qui a une approche basée sur la tradition du Moyen-Orient. La richesse de l’approche pédagogique de Yoni est basée sur la fluidité des mouvements pour communiquer des idées musicales fluides.

En tant qu’interprète, Martin s’est produit dans plusieurs festivals, notamment Acadie Rock, le Congrès Mondial Acadien 2019, le FestiChoeur d’Acadie, le Halifax Jazz Festival, Harvest Jazz and Blues, ImaginAIR, Inspire, l'Indian River Festival, Mud City Meltdown et Rythmopolis. Il joue dans une variété de genres musicaux avec une variété d’artistes ; cependant, il est surtout connu comme un percussionniste classique et un batteur de rock.

En 2021, Martin sortira son premier album solo, intitulé Mossy Cobblestone ; un titre symbolisant l’effet que les humains ont sur la stabilité du climat de la Terre. Martin apparaît également en tant que batteur et percussionniste du groupe Les Moontunes.

 
EteMusical2021-bg.png

Christie Goodwin
hautbois

Christie Goodwin occupe présentement le poste de hautbois solo par intérim avec Symphonie Nouveau-Brunswick et elle est membre principale de SNB depuis 2011. Elle est membre fondatrice du quintette à vent Ventus Machina, et hautboïste du quintette à vent Niagara Winds, basé au sud de l’Ontario. Elle était auparavant hautbois solo avec le Niagara Symphony jusqu’en 2012, et elle a occupé les postes de hautbois solo et chef de section avec l’Orchestre de chambre de Kitchener-Waterloo et l’Orchestre coréo-canadien. Elle s’est produite comme soliste au hautbois et au cor anglais avec plusieurs orchestres, et s’est produite comme musicienne pigiste avec de multiples ensembles dans le sud de l’Ontario et dans les maritimes.

Originaire d’Alberta, Christie détient un baccalauréat en musique de l’Université de Colombie-Britannique ainsi qu’un diplôme d’artiste de la Glenn Gould School du Royal Conservatory. Elle enseigne le hautbois à l’Université de Moncton, a enseigné et a été invitée à l’Université Mount Allison, et donne des cours privés dans son studio à Dieppe. Elle est coordonnatrice, administratrice et gérante de projets pour Ventus Machina.

 
EteMusical2021-bg.png

Patrick Bolduc
basson

Après avoir été basson solo avec l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières (2003-2007) et la Niagara Symphony (2007-2012), Patrick occupe maintenant le même poste avec Symphonie Nouveau-Brunswick, en plus d'être membre fondateur de Ventus Machina. Après avoir étudié au Conservatoire de musique de Québec, il a continué ses études à Toronto, à la Glenn Gould School du Royal Conservatory.

Au cours de sa carrière, Patrick a performé à travers le Canada, aux États-Unis, au Japon et en France. En tant que pigiste, il a joué avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec, l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens et l’Orchestre de la francophonie canadienne, entre autres. Natif de la ville de Québec, il est maintenant basé au Nouveau-Brunswick, où il partage son temps entre Ventus Machina et Symphonie Nouveau-Brunswick, l’enseignement du basson à Mount Allison University, sa famille et son agence de vente dans le milieu du sport.

EteMusical2021-bg.png

Jonathan Fisher
cor français
 

Natif de Vancouver, Jonathan Fisher a graduellement fait son chemin d’un bout à l’autre du pays, tout d’abord en complétant des études à l’Université de Calgary, puis à l’Université de Toronto et à la Glenn Gould School of the Royal Conservatory (Toronto), avant d'enfin s’établir à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick. Ses intérêts variés en musique, autant ancienne que plus récente, l’ont amené à se produire dans une variété d’environnements, le rendan tout aussi confortable à performer au milieu d’un lac, que dans un vieux stationnement sous-terrain ou dans une salle de concert. Il a joué avec de nombreux orchestres dont le Youth Orchestra of the Americas et le Calgary Philarmonic, et on peut maintenant l’entendre régulièrement avec Symphonie Nouveau-Brunswick. Jon est aussi actif en tant qu’enseignant, tant en privé qu’avec le programme Sistema Nouveau-Brunswick, où il est très fier de ses nombreux élèves et de leurs accomplissements.

EteMusical2021-bg.png

Martin Deschênes
percussions

Michel Deschênes (M. Ed. B. Mus. Interprétation) est né à Caraquet, au Nouveau-Brunswick. Membre fondateur du quatuor de percussion Amerythme, il a fait des tournées au Canada, en France, en Belgique et au Maroc.

Michel est récipiendaire du prix du lieutenant-gouverneur de l’Orchestre symphonique des jeunes du Nouveau-Brunswick. Il a aussi été nommé la personnalité de la semaine de Radio-Canada et de l’Acadie Nouvelle.

Michel est professeur de percussion au Département de musique de l’Université de Moncton depuis 1986. Il dirige l’Ensemble de percussion de l’Université de Moncton et l’Escola de samba du Département de musique.